Publié dans Dialogue avec ma page, Grapho-thérapie, Journal créatif, Le cahier de mon âme

Le cahier bleu

Je tiens cet été mon journal dans un cahier bleu.
Les pages tournent au vent comme des vagues
pour que le blanc caché sous le bleu m’accueille 
quand je me sens seule.

Dès que je m’abandonne à cette large présence, 
je me sens lavée de tous mes deuils.
Je retrouve alors la joie de m’élancer vers mon propre souffle, 
tel un cheval sauvage

qui court d’un point à l’autre du rivage.
Et il me semble que les gouttes d’encre de mes mots
laissent en séchant sur le papier
leurs lueurs sur ma peau.

Géraldine Andrée

Publié dans Cahier du matin, Créavie, Grapho-thérapie

Page blanche

Page blanche

Pause

Retourner ses paumes

puis fermer les yeux

Ne penser à rien

même pas au mot prochain

ce futur oiseau

dont chaque note

se destine

à une goutte d’encre

précise

Demeurer dans l’espace

où ne s’énoncent

nulle vérité

nulle formule

et où le regard

renonce

à tout signe

Avant de prendre

la plume

être le ciel

de son silence

sa propre

page blanche

Géraldine Andrée

Publié dans C'est la Vie !, Créavie, Parlez ! Je vous écoute !

Pour réaliser votre livre de Vie

Pour réaliser votre livre de Vie, je mets de la vie dans votre livre.

J’y glisse les couleurs, les senteurs, les saveurs, les musiques et les étoffes de la vie que vous avez suivie jusqu’ici.

Je rends si présents vos souvenirs que vous reviennent un chemin, un jardin, un visage, un sourire que vous croyiez avoir oubliés.

Je vous fais rencontrer votre mémoire.

Je donne de la voix à ce que vous portiez en silence.

Et la maison dont vous vous êtes séparé(e), l’aïeul en allé, l’arbre tant aimé se réincarnent dans vos mots.

Vous réalisez que votre livre ainsi écrit rassemble toutes les vies qui ont fait la vôtre !

C’est ainsi que l’on donne de la vie à ce que l’on écrit…

Géraldine Andrée

Publié dans Créavie

Les longs après-midi d’été

Ah ! Les longs après-midi d’été passés à la bibliothèque !

L’ombre fraîche qui enveloppe les bras…

L’écho frêle des sandales

sur le plancher de bois…

Les chuchotements autour des lampes…

Et voici, échappé d’une étroite fenêtre,

ce rayon de soleil

venu désigner entre tous

le titre de ce livre

à la couverture rousse

qui t’emportera dans son pays

que tu ne connais encore pas

mais où tu es destiné à naître

et à vivre

pendant un mois…

Géraldine Andrée