Créavie : En écrivant…

Ouvrir la fenêtre : que la lumière du jour se pose sur les feuilles de sa saison de vie.

Créavie : Le signe d’un jour réussi

Le signe d’un jour réussi,

c’est lorsque je me dis :

Aujourd’hui,

j’ai beaucoup écrit !

Ecris ta vie !

Ecris ta vie parce que personne ne peut la vivre à ta place. Ecris tes rêves, tes désirs, tes projets. […]

Créavie : J’écris

J’écris pour accompagner du murmure de mon coeur le cours des choses Géraldine Andrée

Tu veux écrire parce que le temps passe.

Tu veux écrire parce que le temps passe et qu’il te faut garder un souvenir de ce que tu as […]

La langue de mon pays

La langue de mon pays
se fait comprendre avec
la haute voix du vent

Retrouver le fil

Il me semble parfois que ma vie m’échappe comme un tissu que l’on déroberait de mes mains.

Créavie : La botanique de l’âme

Prends soin de ta Vie comme d’une jeune plante.

Sculptrice d’encre

En regardant les grandes cartouches d’encre où tremble le reflet de la lampe du soir, elle songe aux mots qui […]

Les ciseaux d’une très vieille dame

J’ai retrouvé les ciseaux d’une très vieille dame qui coupaient droit ou en biseau de la soie du velours du […]

Créavie : C’est ma vie 2

Dans le très beau film Quelques heures de printemps, lorsqu’il est demandé à Madame Evrard si elle a eu une […]

Créavie : C’est ma vie 1

C’est ma vie. Je veux en faire une oeuvre de Beauté, de Bonté, de Vérité.

Noble tâche ! 

Saint-Luc

Tu me dis :

« J’attendais que la mer se retire.

J’ai un jardin

J’ai un jardin J’ai un jardin dont j’entends tous les murmures un jardin qui incline ses feuillages sur ma page […]

Créavie : 1987

Moi aussi, je vais faire un tour dans mon cahier en 1987.

Créavie : Notre mission de vie

On se dit souvent qu’on a une mission de vie singulière qu’il nous faut absolument dire, écrire, formuler pour trouver qui l’on est vraiment.

Créavie : Lire, écrire, aimer, rire

Lire, écrire, aimer, rire. Quatre verbes qui me donnent la vie à chaque instant. Tant qu’il restera la musique et […]

Où es-tu partie ?

Ma tante, qui souffrait de la maladie de l’oubli, est décédée. Ma tante, présente bien qu’absente ou absente dans sa […]

René(e)

C’est quelques mois après ton décès, alors que je pressentais ta vie dans une autre dimension, que je compris le sens du prénom René(e).

Faire écrire une biographie

Faire écrire une biographie, c’est faire apparaître celui ou celle que l’on est fondamentalement.

L’abeille de mon rêve

Dans mon rêve,
une abeille
venue du jardin
de mon enfance

L’élue d’entre toutes

Une fois que la pluie cesse j’élis entre toutes une seule goutte qui luit tremble vacille puis se brise dans […]

La trace

J’écris pour dire le souffle du jardin qui s’en retourne au silence à la fin du jour, ce murmure qui […]

Protéger les mots

Protéger les mots
qui disent le soleil
les champs bleus à l’aube
la crinière des chevaux
jaillis de l’azur
le chant du vent
ce vif-argent
courant
d’oreille en oreille
le jeu des ombres
qui rendent le chemin
tant de fois
emprunté
nouveau
à chaque seconde
les pépites d’or
accrochées à la robe de la nuit
le souffle de la voile
que l’on voit frémir de l’autre rive
Protéger
ce qui se crie se murmure
à fleur de monde
puis se porte jusqu’au coeur
et dont les battements
s’accordent
au silence de l’écoute
Protéger coûte que coûte
quoi qu’il arrive
la Poésie

Géraldine Andrée

Le rêve de l’hortensia

Sur le chemin du matin, j’ai demandé au Divin sinon une réponse, un signe au moins que j’étais sur le […]

Le silence de mon enfance

Le silence de mon enfance n’était pas vraiment silencieux. On y entendait les gouttes d’eau, les notes d’oiseau, les frémissements […]

Qui étais-je ?

Qui étais-je avant d’être Moi ?

Il demeurera

Quand tout sera cendre, il demeurera la souvenance des mots   qui bruissent à l’aube sur la feuille blanche.   […]

La biographie ou le recueil d’instants de vie

On a coutume de penser que la biographie est réservée aux gens célèbres, aux grands hommes, aux stars.

It’s customary to think that the biography is reserved for famous people, great men, stars.

Détrompez-vous. La biographie s’adresse à tous, à toutes les voix.

You’re mistaken. The biography is addressed to everyone, all voices.

Le refuge

Toute petite, j’ai

pour refuge

un large

feuillage

Créavie : L’extérieur et l’intérieur

Tout ce que nous cherchons à l’extérieur, nous l’avons à l’intérieur.

Parce que l’écriture

Parce que l’écriture permet de retrouver notre état d’enfant, ce « parlêtre » comme le disait Lacan, d’avant les traumatismes,

Créavie : Ecrire sa guérison 2

Explorer toutes les possibilités du cahier

Créavie : Ecrire sa guérison 1

Chaque jour, je me fais ce seul serment :   « Demain matin, j’écrirai mon journal. »   Si je suis fidèle […]

Rencontre

Ecrire comme dans l’enfance… Créer, partager… Faire ondoyer et onduler les lignes… Déborder de la marge… Sentir la rencontre entre […]

De quel matériel avons-nous besoin pour écrire le livre de votre Vie ?

De quel matériel avons-nous besoin pour écrire le livre de votre Vie ?

Tout s’écrit en Vous!

Bonjour !

Je suis auteure indépendante, biographe, coach en créativité, étudiante en art-thérapie.

Je vous donne toutes les techniques créatives nécessaires pour écrire votre vie. 

Je vous permets d’être l’auteur de votre belle oeuvre qu’est votre Vie.

Ma langue

Toute petite, je m’inventais une langue, une langue qui était mienne, compréhensible pour moi seule.

A l’aurore ta parole

J’aime

entendre

à l’aurore

ta parole

La charte du biographe

Ecrire une biographie, c’est passer beaucoup de temps ensemble.

Vous allez me donner des informations très personnelles sur vous. Certes, je ne saurai pas tout de vous car chacun possède – heureusement – sa part de mystère insaisissable. Mais je connaîtrai beaucoup de choses sur votre vécu, vos émotions, votre famille, votre lignée généalogique.

Aussi, il est capital que se crée une harmonie entre votre voix et ma plume.

J’ai donc élaboré une charte pour notre engagement mutuel – moi, écrivant votre vie en vous écoutant vous raconter ; vous, me confiant une part intime de votre être.

Comment se passe, concrètement, l’écriture d’une biographie ?

Ecrire une biographie est un beau projet mais il peut sembler abstrait, surtout s’il est de longue haleine… Concrètement, comment cela se passe-t-il ?

Pourquoi faire écrire une biographie ?

A l’heure où tout va vite, où l’on vit dans l’instantanéité, voire dans un constant sentiment d’urgence, entreprendre une biographie […]

Le jour férié

Mon rêve est d’ajouter un jour férié dans la semaine, un jour dédié aux fleurs, aux yeux des animaux, aux […]

Les rêves

Les rêves sont ce que l’âme a vu avant de venir s’incarner ici.

La destination

J’avais noté cette destination sur un cahier que j’ai ensuite rangé dans la longue nuit d’un tiroir.

Comment être Poète de ta Vie ?

Comment être Poète (Créateur) de ta Vie ?

Ecrire comme lorsque j’étais enfant

J’aimerais écrire comme lorsque j’étais enfant, des phrases toutes simples, avec un sujet, un verbe, un complément.

Le carnet 1944

Entre tes mains, un petit carnet noir, celui de ton feu mari, portant l’étiquette 1944.

Ruth Elias

Rescapée des camps d’Auschwitz, Ruth Elias ne voulait plus vivre. Placée en sanatorium pour soigner sa dépression, elle a suivi le conseil de sa psychothérapeute :

« Ecris ! Ecris des lignes pour survivre ! »

Mon dernier-né

Pour un prix très-très modique, la Poésie entre dans le métro, le bureau, le hall de gare, la salle de classe, le wagon TER.

Le bleu de l’infini efface la fenêtre grise, les nuages, la pluie ou le givre.

Le rythme du vent, la soie de la brise et l’encre de la lumière irisent les jours d’hiver.

L’espace purifie l’âme pendant les déambulations sur les trottoirs.

Il pleut et j’écris

Il pleut et j’écris. Quelle coïncidence ! Il pleut et j’ai une lampe pour que l’encre brille. Quelle chance ! […]

Le temple est mort !

 Le temple est mort !

– Que dis-tu donc ?
Les vieilles pierres
sont éternelles !
Les vieilles pierres
sont immortelles !
Depuis toujours,
elles étincellent
dans le jour !

La charrette

J’ai maudit la charrette qui était brusquement apparue sur ma route et qui allait si lentement.

France Gall

Les chansons de France Gall ont bercé mon enfance et mon adolescence.

Le verger

On voit bien la maison sur la photo et là,

juste derrière la grille en fer forgé,

le verger.

Les danseuses

Tu les trouves tôt le matin, après l’éloignement de la marée, déposées ça et là par les vagues sur la vaste marge du sable.

Vois comme elles ondulent, comme elles ondoient. Le souffle du vent allume de nouveaux reflets sur leur corps frémissant.

On est presque au Nouvel An !

J’avais à peine six ans.

J’avais été comblée de cadeaux.

Je me souviens :

ma grand-mère assise près de la fenêtre, dans le rayon bleu-gris d’une fin d’après-midi de Noël.

Tu as toujours aimé les orages

Toi, si calme, si discrète, tu as toujours aimé les orages.

Le jardin des fées

Chère page, Je te présente le jardin de mon enfance. Voici les grands arbres : le platane, le sapin, le […]

Un jardin dans un poème

Toutes ces fleurs qui offrent leur âme au vent, les herbes dont le parfum s’exhale dans chaque goutte d’arrosage, les […]

A l’abri d’un poème

C’est un lointain soir d’hiver.

J’ai pris mon bain et revêtu mon pyjama chaud.

Je me sens bien.

Ma mère m’a couchée puis elle a allumé la lampe de chevet. Elle est douce et sereine, pour une fois. Plus de ménage à faire, plus de corvée. Les sermons et les reproches ont cessé. La journée est accomplie.

C’est l’heure de réciter la poésie que je dois savoir par coeur pour le lendemain.

Silence et souffle

Je sais pourquoi il est ce profond silence,   certains soirs : c’est pour mieux entendre   ton souffle, aile […]

Depuis ton dernier mot

Depuis ton dernier mot dans le jardin, il y eut tant de gouttes de pluie au bord des yeux des […]

Pour oublier mes deuils

Pour oublier mes deuils je disparais   dans le vert frais des feuilles   je m’éteins en cette lumière   […]

La neige de Géorgie

Quelques jours avant l’orée du printemps, en Géorgie, les gens préparent une fête avec leurs morts.

Les fleurs de Grand-Mère

Pour consoler son coeur, ma grand-mère soignait ses fleurs. Géraniums, hortensias, roses trémières, oeillets, lilas, ma grand-mère avait l’oeil pour […]

L’été infini

L’enfance passée chez toi fut un été infini.   Les prunes toujours à point qui laissaient perler leur goutte d’ambre, […]

La maison à l’heure de mon songe

  La maison à l’heure de mon songe demeure comme elle fut   Voici à mes pieds le tapis persan […]

Tu te souviens

Tu te souviens du robinet incrusté dans le mur de pierre du mince filet d’eau qui courait le long du […]

Le marronnier du jardin de Grand-Mère

Le marronnier du jardin de Grand-Mère m’a enveloppée en rêve de son ombre verte. J’ai entendu bourdonner comme autrefois les […]

Comment se fait-il ?

  Comment se fait-il que les fleurs soient rendues à leurs senteurs, que le chemin qui mène à la ferme […]

Mon cahier d’adolescente

Je me souviens de ma solitude d’adolescente quand je tenais un cahier de poèmes juste pour moi-même. C’était un cahier grand format, à la couverture rouge et brillante.

Je me promettais d’y recopier mes poèmes proprement et définitivement.

Mais lorsque j’en relisais un le lendemain matin, il était rare qu’un vers ne me déplût pas.

Alors, je recommençais à écrire le poème.

La chambre là-bas

Dans la profonde chambre là-bas, tu dors si bien…

Sitôt les yeux clos, tu t’en vas.

Tu retrouves les rives du Nil dont le murmure de ton coeur est l’embouchure.

Tu t’enivres des éclats de voix et de fruits sur les marchés d’autrefois.

Tu te couches dans ce champ de luzerne oublié. 

Tu cours avec cette petite fille d’une autre vie que tu fus. Tu découvres en ta joie étonnée que tu as eu autant d’enfances que d’étoiles.

Ecrire, se dit-elle.

Le miroitement de l’encre où elle se reconnaît.