Publié dans C'est ma vie !, Le cahier de mon âme

Un extrait de mon journal

Le 29 juin 2019

Dix jours que je ne suis pas revenue à ce journal…
Dix jours que je ne suis pas rentrée chez moi, que je ne me suis pas posée sur le papier…
Dix jours que je n’ai pas ouvert ce cahier comme une porte secrète qui donne sur la mer…

Mais me voici.

J’écris entre ombre et soleil sur ma terrasse, assise à ma petite table ronde.
Je viens d’étendre ma lessive.
Le temps fleure bon le savon, le café, le vent dans les fleurs…
Je suis bien ici.

Tout s’organise autour de mon cahier :
le silence du matin étoilé de bourdonnements, le craquement des herbes qu’un pas dérange, le cliquetis de mon store qui s’agite légèrement sous un souffle de passage, une porte qui bat quelque part…

Je l’ai déjà écrit dans un autre cahier mais je le réécris

https://lencreaufildesjours.com/2019/04/05/noter-chaque-jour-le-moment-et-lendroit/


Je me fais le serment de toujours noter l’heure et l’endroit où j’écris.

Que la couleur de l’instant présent se reflète dans l’encre qui sèche doucement.

Noter la lueur qui est là encore, au bord du mot…

Connaître, en suivant le chemin d’une phrase nouvellement tracé, la géographie de mon âme…

Lorsque je suis de retour et que je vois à mon réveil le soleil filtrer dans la fente des volets, je sais que je vais renaître pour un jour sur la page qui commence.

Et c’est Tout ce qui m’importe.

J’oublie mon voyage comme si c’était une autre vie.

Géraldine Andrée

Auteur :

Ecrivaine, poétesse, biographe, veilleuse et éveilleuse de Vie !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s