Publié dans Créavie, Grapho-thérapie

Écrire lentement

Écrire lentement.
Épouser l’intention de ses pensées
avec le mouvement de sa main.
Se souvenir
que l’on flottait, enfant,
sur l’ondulation tranquille
de l’eau,
comme cela,
visage face
au Très Grand,
et que l’on entendait,
mêlé au tempo
du flot,
le doux battement
de son sang
dans ses tempes.
Retrouver
l’accueil
de la vague
qui avance
parmi les feuilles
placées
en offrande
devant soi.
Voir briller
dans les reflets
bleu marine
le très sûr
sillage
de l’encre.
Écouter
le frottement
de la pointe
de la plume
ou le léger
crépitement
du stylo bille,
quand le mot
exauce
le voeu
de la main
que lui envoie
le coeur.
Écrire
si lentement
qu’il semble
que l’on annonce
sa trace
sur le chemin.
Et puisque l’on a conscience
que l’on passe
sur la page,
inéluctablement,
écrire
sans regret
son propre temps.

Géraldine Andrée

Publié dans Grapho-thérapie, Le cahier de mon âme, Le journal des confins

J’ai une maison

En ces temps où tout est enclos,
j’ai une maison
où je peux reposer mon corps
et en son coeur,

une autre maison
où je peux déposer
mes plus tristes et mes plus joyeuses pensées :
mon cahier.

Je redoute l’heure
où il me faudra affronter le dehors,
réadapter mon corps
au rythme des exigences sociales.

Mais qu’importe !
Je sais que quoi qu’il arrive,
j’ai une maison
faite de papier léger

qui résiste
à toutes les tempêtes
que le temps
peut m’envoyer

et qui m’abrite
en pleine nuit
dans sa blanche lumière :
mon cahier.

Géraldine Andrée