Ecrire une biographie, c’est passer beaucoup de temps ensemble.

Vous allez me donner des informations très personnelles sur vous. Certes, je ne saurai pas tout de vous car chacun possède – heureusement – sa part de mystère insaisissable. Mais je connaîtrai beaucoup de choses sur votre vécu, vos émotions, votre famille, votre lignée généalogique.

Aussi, il est capital que se crée une harmonie entre votre voix et ma plume.

J’ai donc élaboré une charte pour notre engagement mutuel – moi, écrivant votre vie en vous écoutant vous raconter ; vous, me confiant une part intime de votre être.

 

En tant que biographe, je suis tenue au secret professionnel. Par conséquent, tout ce que vous me dites – excepté, évidemment, ce qui est couché sur le papier en vue d’une publication – restera confidentiel.

En tant que biographe, je suis impartiale. Je n’accepterai pas d’écrire des oeuvres où existent clairement des intentions de diffamation , de vengeance et de règlement de comptes ad-nominem.

Je suis votre biographe. Je ne suis pas une psychanalyste. Mon rôle est d’écrire une partie ou l’ensemble de votre vie et cela s’arrête là. Evidemment, écrire sa vie réveille souvent des émotions enfouies, des douleurs cachées, des conflits non résolus. Si cela s’avère trop compliqué au point d’entraver le processus d’écriture, je ne peux que vous conseiller de consulter un psychothérapeute.

En tant que biographe, je vous fais toujours payer à la séance. Vous êtes donc libre d’interrompre le travail quand vous le désirez. Je vous l’explique plus en détails dans l’article Comment se passe, concrètement, l’écriture d’une biographie ?

Une fois la prestation terminée, vous recevrez une facture.

En tant que biographe, si je vois que je suis mise en danger par des tentatives de manoeuvres, des problématiques inconscientes, des pressions claniques ou une atteinte à mon respect et à ma déontologie, je me réserve le droit d’interrompre le travail. Une telle décision est évidemment réservée à des situations graves, inextricables, nuisibles à ma personne.

En tant que biographe, une fois l’ouvrage abouti, j’efface tous les fichiers, toutes les photos téléchargées qui ont un rapport avec la biographie.

 

En tant que client, vous devez être conscient que le premier objectif d’une biographie est d’écrire sa vie, de raconter ses mémoires, de laisser une trace, de léguer un patrimoine affectif, psychologique, spirituel à vos descendants. Ce sont des raisons valables et très louables. Bien sûr, une biographie peut soigner, guérir des douleurs qui n’ont pas été correctement prises en charge. Mais ce n’est pas sa fonction première. L’écriture dans son processus demande une mise à distance suffisante. Sinon, elle sera très lourde pour vous comme pour moi. Par conséquent, si des traumatismes empêchent toute progression du livre, il sera fortement recommandé d’interrompre les séances et de résoudre les conflits inconscients avec un thérapeute.

En tant que client, vous vous engagez à régler les séances d’écriture après chaque entretien. Vous pouvez pour cela vous diriger vers Ma boutique 

ou si vous avez droit à des remises spéciales, notamment en vous abonnant à ma Newsletter via ce Contact, me rémunérer directement sur Paypal . Chaque séance est de 100 euros, comme je l’ai expliqué dans mon article Comment se passe, concrètement, l’écriture d’une biographie ?

(50 euros l’entretien ; 50 euros l’écriture). Ce sont des prix normaux, sans excès, que pratiquent d’autres confrères. Des prix trop faibles comme 20 euros, 30 euros, 40 euros sont trompeurs car ce sont des prix à l’heure. Autrement dit, si l’entretien en tant que tel dure deux heures, vous payez 60, 80 euros ; à cela multiplié par les heures d’écriture. Vous excédez très vite les 100 euros. De même, des prix trop élevés, payables à l’avance et au forfait ne rentrent pas dans ma façon de procéder.

Être biographe ( Comment se passe, concrètement, l’écriture d’une biographie ?  )

est un métier. Sur ces 100 euros sont prélevées des cotisations sociales et fiscales ; le reste me sert à vivre.

En tant que client, vous êtes la voix de votre récit, le porte-parole de votre histoire. Vous êtes donc en droit bien sûr de demander des modifications des pages écrites. Mais des requêtes réitérées – voire abusives – de modifications entravent la progression du livre de votre vie et m’empêchent d’avancer, d’autant plus que j’ai d’autres clients à satisfaire… Je vous fournis à chaque séance les pages à valider. Du temps vous est laissé pour bien réfléchir : respectent-elles votre ressenti, votre intention, votre parole, le courant de votre mémoire ? Résonnent-elles en vous avec des mots justes ? Vous me proposez les modifications. Je les accepte gratuitement au nombre de trois. Au-delà, toute modification est facturée 5 euros.

En tant que client, vous pouvez publier le livre de votre vie, comme je l’ai expliqué dans mon article Comment se passe, concrètement, l’écriture d’une biographie ?

Je peux m’occuper moi-même de cette auto-publication. Néanmoins, nous partageons juridiquement chacun 50 % des droits d’auteur puisque nous avons réalisé à deux le livre – vous la voix ; moi la plume. Il est donc normal que mon nom figure à côté du vôtre, souvent de cette façon :

*Jean DUPONT

avec Géraldine ANDREE

 

Le Rythme des flots

 

Edition Z.

Si vous souhaitez que mon nom disparaisse, cela signifie que je vous cède mes droits d’auteur moyennant compensation financière de votre part.

En copubliant, nous avons droit chacun à 50 % du prix de la vente.

 

Voilà. Je souhaite à la voix et à la plume une belle aventure au fil des jours.

 

A bientôt !

 

A la fenêtre des mots !

 

Géraldine Andrée

Ecrivaine, poétesse, biographe, veilleuse et éveilleuse de Vie !

Un commentaire sur “La charte du biographe”

Laisser un commentaire