Publié dans Créavie, Grapho-thérapie, Le journal des confins, Le livre de vie

Je me laisse porter par le fil de l’encre

Écrire, c’est se poser à côté de soi, s’observer, puis noter sans aucun jugement tout ce qui traverse le corps, le cœur et l’esprit dans toute la gamme du négatif comme du positif. C’est nommer précisément ce qui nous bouleverse et nous apaise. 

En prenant la plume, on se prend par une main amie. On se dit : 

“Viens ! Je chemine avec toi et à travers toi !” 

Il est important de se laisser porter par la page initialement blanche comme par un océan, faire de la phrase une vague, lâcher prise. 

N’ayez pas peur d’écrire. Écrivez ce qui se dit, ce qui se dicte en vous par une voix de confiance, celle de votre subconscient, cette zone dans votre psychisme qui détient une compréhension bien plus large que votre simple conscient. 

Écrivez pour le plaisir d’écrire, de griffonner, de raturer, de dessiner ces mots. 

Écrivez pour le mouvement de la main sur le papier. Vous ne contrôlez pas la trajectoire d’un train, d’un bateau ou d’un avion qui vous emmène au loin. 

Alors, écrivez pour le simple voyage. 

Écrivez pour déposer ici et maintenant le murmure et le mouvement de vos pensées. 

Écrivez pour écouter ce qui se chuchote en vous, le passage de votre stylo sur le papier avec cette conscience du promeneur qui perçoit le bruit de ses pas sur le chemin. 

Écrivez pour laisser la vie accomplir son œuvre en vous. 

Et alors, une porte s’ouvrira dans la page, par laquelle un message vous parviendra et dont vous serez à la fois l’expéditeur et le destinataire. 

Parfois, votre plume ira vite. Acceptez le fait que ce soit elle qui vous guide alors que vous avez l’impression de la tenir fermement. 

Au milieu du fatras de vos pensées, une phrase ou une expression sonnera – claire et juste pour vous. Vous aurez trouvé votre vérité. Puis une autre phrase ou expression succèdera à la phrase initiale et fera encore plus sens pour vous. 

Vous serez dès lors surpris par ce qui s’écrit et dont vous êtes le dépositaire. La tonalité et le vocabulaire auront changé. Les plaintes s’atténueront. Les souvenirs auront moins d’emprise. Vous prêterez davantage attention à l’instant de l’écriture. 

Ne soyez pas étonné par de nouveaux mots qui apparaîtront – et que vous n’employiez pas auparavant. C’est vous qui les aurez mis au monde ! 

Parce que vous aurez repris confiance en la page, vous aurez ouvert la porte de vous-m’aime. 

Et l’écriture donnera sens (signification et direction) à toute votre vie ! 

Je vous souhaite une belle découverte de qui vous êtes au fil de l’encre ! 

Bon voyage ! 

Géraldine Andrée

Auteur :

Ecrivaine, poétesse, biographe, veilleuse et éveilleuse de Vie !

3 commentaires sur « Je me laisse porter par le fil de l’encre »

  1. Merci beaucoup!
    Vos mots sonnent justes et sont une belle invitation à la rencontre avec soi et le monde.
    J’aime cette idée de se laisser porter par les mots et de voir où ils nous mènent. Toujours quelque part. La destination est parfois, souvent inconnue, le voyage un cheminement puissant et inspirant.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s