il me semble

que je ne suis faite

que pour écrire

mon journal,

relater

la simple vie.

Mais aujourd’hui,

je veux me passer des mots ;

me dépouiller

jusqu’au mutisme

que seule traverse

la musique,

celle

d’un nocturne

au piano ;

abolir la parole

pour accueillir

les notes ;

n’être plus

que silence

qui écoute.

Géraldine Andrée

Ecrivaine, poétesse, biographe, veilleuse et éveilleuse de Vie !

Laisser un commentaire