J’ai déposé ma douleur

J’ai déposé ma douleur sur le seuil de ta nouvelle demeure pour que tu la prennes dans tes bras tel […]

Tant que je prononcerai ton nom

Tant que je prononcerai ton nom tu seras là et je ferai du silence un écho auquel par le souvenir […]

Où es-tu partie ?

Ma tante, qui souffrait de la maladie de l’oubli, est décédée. Ma tante, présente bien qu’absente ou absente dans sa […]

René(e)

C’est quelques mois après ton décès, alors que je pressentais ta vie dans une autre dimension, que je compris le sens du prénom René(e).

Il demeurera

Quand tout sera cendre, il demeurera la souvenance des mots   qui bruissent à l’aube sur la feuille blanche.   […]

Parce que l’écriture

Parce que l’écriture permet de retrouver notre état d’enfant, ce « parlêtre » comme le disait Lacan, d’avant les traumatismes,

Noms et visages

Ton nom ne volettera plus de nos lèvres à ton visage Tes taches de rousseur luisent encore dans notre mémoire […]

Grandeur du minime

Avant d’accomplir de grandes choses,   j’essuie cette goutte qui perle sur mes cils.   Géraldine Andrée