Le silence de mon enfance

n’était pas vraiment silencieux.

On y entendait

les gouttes d’eau,

les notes d’oiseau,

les frémissements des feuilles,

les pas sur le seuil,

le bourdonnement des abeilles,

les cloches du dimanche,

le ronronnement du four

qui cuisait le pain

au début du jour,

et même ce souffle

mystérieux

qui déposait une aile

dans mes cheveux.

Le silence de mon enfance

tout ruisselant

de soleil

et de bleu

n’était pas vraiment silencieux.

Géraldine Andrée

Ecrivaine, poétesse, biographe, veilleuse et éveilleuse de Vie !

Laisser un commentaire