Un jardin dans un poème

Toutes ces fleurs qui offrent leur âme au vent,

les herbes dont le parfum s’exhale dans chaque goutte d’arrosage,

les tomates rouges au matin comme les joues de la bonne santé,

les arbres qui se penchent pour répandre les nouvelles du ciel,

les fruits tombés la nuit et dont le vermeil perle sur la peau fendue,

le bleu du persil que l’on essaime sur les assiettes à midi,

le cerfeuil dont le vert tendre chante quand on le cueille et qui éclate en mille étoiles d’anis,

la corolle de l’ombre sur la page du cahier,

la note d’or d’un insecte qui traverse la sieste,

le chat sauvage qui accourt à pattes de silence, surgi du soleil…

Toutes ces joies encloses

dans le jardin que tu as perdu en sortant de l’enfance

et où le temps t’interdit de retourner,

tu peux les retrouver, tu sais,

dans un seul poème.

 

Géraldine Andrée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s