Publié dans C'est ma vie !, Journal de ma résilience, Le cahier de mon âme

Revenir à ce journal,

Revenir à ce journal,
c’est comme revenir à la source après une longue période de soif,
c’est me remettre à l’écoute de mon écriture au murmure de sang,
c’est me laisser porter par le courant de l’encre,
c’est ranimer la lumière du présent dans mes mots qui sèchent,
c’est me rendre à l’évidence :

l’éclat de mes larmes et de mes rires
a pour soeurs ces étoiles
qu’une nuit d’été
dévoile.

Géraldine Andrée

Publié dans Poésie

Le temps du voyage

Prends le temps

du voyage

Contemple

le paysage

Longe

de ton regard

le rivage

du fleuve

Repère

ce sentier

qui s’échappe

entre

les feuillages

Ne sois pas

trop pressée

de descendre

Prête attention

au ciel

qui change

pendant que tu avances

Ta destination est certaine

depuis longtemps

prévisible

mais ta subtile

rencontre

avec le météore

d’une brindille d’or

qui crépite

à la vitre

est Providence

Ne t’aveugle pas

dans ton impatience

On ne gagne rien

à aller trop vite

Ne conquiers pas

ce qui t’est déjà promis

Mais savoure

le soleil

que te sert

le jour

entre

les points

de départ

et d’arrivée

C’est le dessin

du tracé

que quelqu’un d’autre

pourra suivre

qui importe

le désir

plutôt

que le dessein

la beauté

des courbes

fines

presque

en pointillés

plutôt

que le vrai

trait épais

Amuse-toi

à te perdre

à rêver

que tu disparais

en laissant

ça et là

quelques

indices

points

de suspension

d’une phrase

qui se devine

Prends le temps

du chemin

Prends le chemin

du temps

pour que tu puisses

plus tard

quand la nostalgie

te tiendra

compagnie

le faire

doucement

à rebours

jusqu’à l’instant

unique

où Tout

commence

Géraldine Andrée

Publié dans Poésie, Un cahier blanc pour mon deuil

Un rien

Un rien
annonce
l’automne :

trois points
roux
sur les prunes,

l’herbe
qui s’incline
et parsème

la ligne
du chemin
de virgules

tremblantes
sous un soupir
qui se brise…

Un rien
annonce
le silence :

des points
de suspension
alors

que la phrase
s’élance
encore,

un espace
minuscule
comme

signe
que la page
se termine…

Et voilà
que malgré
l’attente

d’une suite,
tout
est écrit !

Mais
il suffit
d’un battement

de cil
pour reconnaître
la palpitation

des feuilles
d’une nouvelle
saison…

Un rien
suffit
pour désigner

le point
du jour
à l’horizon…

Un clignement
de l’oeil
qui encourage

ce souffle
en chemin
vers son message…

Géraldine Andrée

Publié dans Art-thérapie, Bullet journal, C'est la Vie !, C'est ma vie !, Créavie, Grapho-thérapie, Journal de ma résilience

Je choisis ce carnet

Pour mon histoire douloureuse,
pour la chronologie de mes peines et de mes trahisons,
je choisis ce carnet
dont la texture est veloutée comme du lait de naissance,
la reliure blanche comme un drap entrouvert au matin,
la page légère comme un voile de berceau qui miroite sous le souffle du printemps,
le grain du papier doux comme une paume guérisseuse.

J’élis entre tous un carnet tendre
pour me reposer, m’apaiser, reprendre confiance,
m’abandonner sans crainte au secret de tout ce qui se dit sous la pointe de mon stylo bille
qui retracera, j’en suis sûre,
l’origine de la blessure
en y effaçant la douleur.

Géraldine Andrée

Publié dans Bullet journal, C'est ma vie !, Cahier du matin, Créavie

Ce qui m’apporte du confort émotionnel

ouvrir un livre sur une phrase au hasard, m’apercevoir qu’elle s’adresse intimement à mon âme et la recopier dans mon carnet

visionner des vidéos de développement personnel et spirituel

écrire dans mon cahier au début du jour : qu’est-ce que je ressens ? qu’est-ce que je peux améliorer ? quels sont mes rêves ?

faire mon bullet journal en variant les graphies

écouter de la musique et danser

prévoir un rendez-vous avec moi pour une promenade au soleil, une séance de cinéma, une méditation

prendre des notes pour le projet de mon livre

écrire mes envies de voyage sur une page neuve

faire brûler un bâton d’encens dans la lumière

débrancher le téléphone et répondre seulement aux appels de mon coeur

Géraldine Andrée

Publié dans C'est la Vie !, C'est ma vie !, Cahier du matin, Dialogue avec ma page, Grapho-thérapie, Journal créatif

Premier instant du jour :

je pose en me levant ma main sur la page

comme on pose son pied nu sur le carrelage.

J’ai la certitude alors de m’incarner dans mes mots,

ici et aujourd’hui,

paume contre feuille,

grain contre grain.

Je suis le mouvement de l’écriture,

ce silencieux murmure,

qui suit son propre chemin.

Géraldine Andrée

Publié dans Art-thérapie, C'est la Vie !, C'est ma vie !, Créavie, Dialogue avec ma page, Grapho-thérapie, Je pour Tous

Ecris-toi des lettres !

Ecris-toi des lettres, le plus souvent possible !

Prends du beau papier, du vélin doux pour ta plume.

Inscris ton nom tout en haut de la page commençant par Cher(e)…

Demande de tes nouvelles. Décris comment tu te portes. Confie tes peines, tes joies, tes espoirs ; ce qui te met du baume au coeur ou te bouleverse.

Raconte tout ce qui a de la valeur à tes propres yeux, ce rayon de soleil sur ta chaise, le bâillement de ton chat qui te permet de voir sa langue rose, la floraison de la plante que tu aimes. Inscris tes projets comme s’ils étaient déjà actuels pour t’encourager à les réaliser pleinement.

Donne-toi des conseils venus de la source la plus sûre de toutes les connaissances : ton âme. Adresse-toi à toi avec bienveillance, générosité, non-jugement. Partage avec toi les moments de grâce ou de doute. N’oublie pas ! Tu es cet(e) ami(e) intime qui t’écrit !

Ensuite, plie la lettre ; glisse-la dans une enveloppe ; colle un beau timbre ; note avec soin tes coordonnées.

Quand tu recevras cette lettre quelques jours plus tard, ouvre-la lentement. Ecoute crépiter le papier qui se déchire, se déplie. Regarde la lumière du matin se refléter dans l’encre des phrases qui t’apaisent et t’orientent sur ton chemin d’aujourd’hui.

Toi, lisant et écrivant à la fois,

ne sens-tu pas comment

la partie vivante de toi-même,

s’adresse à cette autre partie

vibrante elle aussi,

en attente

d’être lue, reçue, comprise,

accueillie ?

Ecris-toi des lettres le plus souvent possible !

Géraldine Andrée