Publié dans Journal créatif, Créavie, Récit de Vie

Que faire de ces quelques feuilles détachées ?

Que faire de ces quelques feuilles détachées
que le vent de la vie peut emporter si loin des yeux ?
Comme je n’ai pas de réponse,
je prends du fil bleu
et je recouds ces feuilles ensemble.

De la cicatrice
de leur déchirure,
je fais une reliure,
une histoire qui commence,
un cahier éclos à fleur de silence.

Géraldine Andrée

Publié dans Créavie, Grapho-thérapie, Journal créatif, Journal d'instants

Post pour nos temps incertains

Nos temps deviennent de plus en plus incertains.
Chacun ignore où mène son chemin.

Puisque vous ne savez à quoi ressemblera demain,
faites du présent votre demeure.

Prenez une encre de couleur
qui plaît à votre cœur

et écrivez le mot Aujourd’hui
autour duquel vous noterez

sous forme de constellation
ce qui vous offre de l’intérêt

ici et maintenant,
les tâches immédiates,

les petits plaisirs
comme

« Changer la litière de la chatte,
arroser l’hibiscus géant,

écrire une lettre à mon amie,
terminer mon roman,

faire un gâteau de noix,
plier ma chemise en soie… »

Ces propositions
vous incarneront

dans votre propre présence,
dans la force de votre essence.

Et vous verrez bien
ce que vous noterez demain !

Géraldine Andrée

Publié dans Journal créatif, Créavie, Grapho-thérapie

Tenir un journal intime avec les supports numériques

Le support numérique permet d’écrire avec plus d’assurance et de pérenniser le journal.

Vous avez l’option d’utiliser des supports numériques pour écrire. Il existe des tablettes qui peuvent vous servir de journal intime et sur lesquelles il vous est possible aussi de dessiner, croquer ce que vous voyez, illustrer chacun des instants de votre vie. L’ordinateur, comme son nom l’indique, est un excellent moyen pour classer vos textes. Protéger ceux-ci par un mot de passe, c’est comme fermer son cahier intime avec une clé. De tels supports ont l’avantage de conserver intacts vos écrits – ce qui n’est pas le cas du papier dont les lettres s’effacent et jaunissant avec le temps. Mais, dans l’éventualité où votre ordinateur ou tablette tomberait en panne, pensez à faire des copies même si vous pensez toujours que vos textes “n’en valent pas la peine.” Encore une fois, interdisez-vous tout jugement qui définirait la qualité de votre plume et que dément souvent le temps. L’objectif de l’écriture est de vous sentir bien, pleinement vivant. 

Pour celui qui manque de confiance en sa capacité d’écrire, l’outil informatique est un excellent atout car il propose un correcteur orthographique qui permet d’atténuer ce sentiment d’insuffisance linguistique, source de bien des blocages. En outre, il est possible d’effacer, de modifier, de déplacer des paragraphes sans devoir recommencer l’écriture du texte en entier. 

De même, des applications comme Day OneJourneyGrid Diary vous guident dans les différentes options qu’elles vous proposent pour la tenue de votre journal virtuel. Vous pouvez y insérer des photos représentatives de votre humeur. Ce sont des aides précieuses et sécurisantes pour ce Soi qui ne demande qu’à apparaître sur la page afin de guider le Moi dans son évolution. 

L’inconvénient de ces outils est qu’ils n’incarnent pas votre journal dans la réalité – à moins qu’une option spéciale ne vous permette de l’imprimer en le téléchargeant. Or, si vous souhaitez dénouer vos blocages d’écriture et guérir de vos traumatismes relatifs à celle-ci, l’écriture à la main est fortement recommandée. En effet, le mouvement du stylo et le contact du papier permettent d’ancrer vos rêves et vos projets dans la matière. De même, ils vous offrent l’opportunité d’exorciser vos peurs et vos peines par votre corps et pas seulement par le mental – comme un véritable exorcisme. En outre, le déplacement de votre bras sur la page est à l’origine de la naissance de vos mots, de vos phrases. Il vous invite ainsi à débloquer des situations figées, stagnantes. C’est là que la solution peut jaillir, que le regard sur les événements peut changer. Et progressivement, mot après mot, page après page, le problème se métamorphose et trouve sa solution – comme par magie. 

Comme le dit Julia Cameron, 

“La main – engourdie peut-être, mais humble – ment rarement. Une touche est une touche, quelle que soit la tentative pour la déguiser. Et de cette manière, en écrivant à la main, nous parvenons à la vérité. Les choses cèdent.” 1 

Enfin, l’ordinateur et ses applications ne vous proposeront qu’un seul sens d’écriture, de gauche à droite pour notre sens occidental, et vous ne pourrez inverser ou modifier ce sens, écrire par exemple de droite à gauche, de bas en haut, traverser la page en diagonale, faire onduler une phrase, l’enrouler sur elle-même d’un coup de plume. Il vous faudra aussi oublier le plaisir de griffonner, simplement griffonner. Or, la page de papier se présente comme un véritable océan pour que votre main puisse y voguer librement. 

1 Julia Cameron, La Veine d’or, édition Grande Angle, 1997 

Géraldine Andrée

Publié dans Créavie, Dialogue avec ma page, Grapho-thérapie, Journal créatif, Méditations pour un rêve, Poésie-thérapie

Pour écrire

Débranche
le téléphone
éloigne-toi
de toutes
les agitations
de cette époque
de tout
ce qui te demande
d’avoir un avis
de prendre parti
dans d’inutiles
dialogues

Puis ouvre
la porte
de ta chambre
où luit
le point
d’or
de la lampe
et entre
dans l’espace
-temps
d’une page
blanche

Pour écrire
c’est-à-dire
converser
avec ton coeur
demeure
au coeur
du silence

Géraldine Andrée

Espace-temps de la page blanche

Publié dans Art-thérapie, Créavie, Grapho-thérapie, Journal créatif, Journal de mon jardin, L'alphabet de l'herbe, Le journal des confins, Poésie-thérapie

Pour moi, pas de jardin encore.

Pour moi, pas de jardin encore.
Alors, je vais le créer sur mon cahier quotidien
avec mes propres couleurs
et, tout au milieu,
mon secret chemin bleu
qui me traverse
quand je ferme les yeux.

Géraldine Andrée

Publié dans Art-thérapie, Grapho-thérapie, Journal créatif, Journal de la lumière, Poésie-thérapie

Le carnet de chevet

J’ai rêvé d’un savon rond de Méditerranée,
un savon qui fleure bon le laurier-rose et la rose-thé,
un savon doux pour le retour des après-midi de plage.

C’est à cela que sert chaque page
de mon carnet de chevet :
noter tout ce qui est,

comme le sillage
qu’a laissé il y a bien longtemps sur la peau
une mousse de lumière et d’eau.

Géraldine Andrée

Publié dans Art-thérapie, Grapho-thérapie, Journal créatif, Poésie-thérapie

Rature

Rature
Tu surviens
et pourtant
rien ne s’arrête

Je vais vers
un nouvel espace
Un autre mot
s’apprête

à me faire présent
de sa naissance
et je te vois
autrement

vague fleur
lune noire
et cependant
incandescente

pelote de laine
chaton qui dort
poussière d’astre
grain de temps

Tu as toute
ta place
dans l’importance
de mon message

car tu m’enseignes
par ta présence
la tolérance
avec moi-même

Géraldine Andrée