Publié dans C'est ma vie !, Cahier du matin, Journal de la lumière, Journal de ma résilience, Journal de silence, L'alphabet de l'herbe, Le journal des confins, Le temps de l'écriture, Poésie, Poésie-thérapie, Un cahier blanc pour mon deuil

Chemin de neige

J’avance,
je laisse mes traces
dans le silence.

Sont-ce
des empreintes
de pattes de chat ou d’oiseau ?

Je ne sais…
Je m’enfonce
dans cet espace de neige

pour voir éclore
la première primevère,
la lueur d’une brindille,

apparaître le miracle
d’une tige
qui percerait

toute cette blancheur
muette
et tandis que je me penche

sur un frêle
point d’espoir
à naître,

deux mots
mêlent
leur pétales,

Vie,
Étoile.
J’écris

jusqu’à Toi.

Géraldine Andrée

Publié dans Art-thérapie, Cahier du matin, Créavie, Grapho-thérapie, Journal de la lumière, Journal de mon jardin, L'alphabet de l'herbe, Le cahier Blueday, Le temps de l'écriture, Poésie, Poésie-thérapie

Le platane de ton enfance

Le platane de ton enfance
flamboie encore
à la fenêtre de ton feuillet
encadré d’or

Géraldine Andrée

Publié dans Art-thérapie, Créavie, Dialogue avec ma page, Grapho-thérapie, Journal de ma résilience, Le cahier de mon âme, Le journal de mes autres vies, Le livre de vie, Le temps de l'écriture, Poésie-thérapie

J’écris qui je suis

Écrivez cette simple question en haut de votre page : 

Qui suis-je ? 

Nous l’avons vu, vous êtes bien plus que ce que les gens disent de vous. Les sagesses ésotériques enseignent que nous venons tous de la Lumière, que, selon les mots de Teilhard de Chardin, nous sommes un esprit “venant faire une expérience humaine” dans cette matière terrestre qu’est le corps. 

Autrement dit, notre nom, notre visage, notre métier, notre entourage sont éphémères. Nous passons en tant qu’esprits à travers eux pour rejoindre ensuite une vibration immense. 

Il est peut-être temps de trouver notre essence… 

  • Si vous étiez un vaste espace, que seriez-vous ? Un océan ? Un ciel ? Un désert ? Une nuit étoilée ? Écrivez un petit texte poétique commençant par Je suis. 

“Je suis la nuit qui porte toutes les étoiles. Une seule brille en moi, plus intensément que toutes les autres. C’est l’étoile de ma naissance. Elle m’indique le chemin à suivre ; le chemin à vivre.”

  • Maintenant, imaginez que vous êtes le tout petit. Que seriez-vous ? Une brindille ? Une pervenche ? Un caillou ? Un cheveu d’enfant ? Un fétu de paille ? Une aiguille ? Une goutte ? Rédigez un petit texte où vous vous inventez… grain, pétale, étincelle flottant dans le très grand – le ciel, l’océan, le désert, la nuit… 

Je suis libre comme un fétu voguant dans le vent.

  • Que ressentez-vous ? Notez ces mots-clés : ouverture, liberté, épanouissement, expansion… 
  • Associez-y des sensations : ma poitrine se dilate ; j’ai chaud ; je me sens bien, apaisée, délivrée… Je me gorge de silence… 
  • Coloriez ces mots. Entourez-les. Vous pouvez même les peindre, y associer un dessin ou une image qui vous inspirent… 

Voilà. C’est Vous. Votre plume vous a défini de manière plus large que la définition courante que vous vous donnez et que les autres vous donnent.  

Et vous voilà parti pour un autre voyage. 

Géraldine Andrée

Extrait de mon livre J’écris ma vie

Publié dans Art-thérapie, Créavie, Le journal de mes autres vies, Le livre de vie, Poésie, Poésie-thérapie, Un troublant été

Les lettres de l’enfance

Ce jour qui était écrit
est arrivé.
La valise est prête.
Dedans, ont été rangés
la robe de printemps
au col ouvert
comme une corolle,
le maillot de bain
bleu uni
en une seule pièce,
la collection de barrettes,
un sachet de sucettes
multicolores,
Le Petit Prince
de Saint-Exupéry,
du papier à dessin,
des feutres
et la poupée Annie.
Mon enfance s’en va
pour des vacances
qui dureront
toute une vie.
Mais mon enfance
me dit :

« Je t’écrirai des lettres
où je te raconterai
comment j’ai sauté
dans la vague,
comment j’ai accroché
toutes mes barrettes,
tels des papillons,
sur mes mèches
de soleil,
comment j’ai partagé
mes sucettes
avec une amie
plus petite
que moi,
comment j’ai maquillé
avec mes feutres
le visage d’Annie
pour les noces
de l’astre
et de la rose
et comment ma robe
en corolle
annonce
d’autres
métamorphoses.

Ces lettres,
je te les enverrai
pendant toute
ton existence
pour que tu n’oublies pas
que j’existe,
pour que tu saches,
malgré les épreuves,
comment vivre
et pour que tu en fasses
un grand livre
de dons
et de grâces
dédié au jour
ultime. »

Géraldine Andrée

Publié dans Art-thérapie, Cahier du matin, Créavie, Journal de la lumière, peinture, Poésie, Poésie-thérapie

Un peu de ciel

Entre deux phrases,
décris la couleur du ciel.

Dans l’espace
entre le point et la majuscule

ou entre deux paragraphes,
dépose une touche

de ciel avec ta main.
Entre deux phrases

qui t’emmènent loin,
n’oublie pas de garder

un peu de ciel
pour Demain.

Je souhaite à tous ceux qui passeront ici un beau Noël,
d’abord fête spirituelle.
Gardons espoir
dans le noir.

https://lencreaufildesjours.com/ vous dit
À l’année prochaine pour de nouveaux récits de Vie !

Géraldine Andrée

Photo de Abdullah Ghatasheh


Publié dans Créavie, L'alphabet de l'herbe, Poésie-thérapie

Le poème idéal

Tu t’assois à ta table pour écrire un poème, un poème que tu souhaites idéal, avec le juste rythme, la métaphore pertinente, l’assonance réussie. Tu rêves de ce poème comme d’un bijou étincelant.
Mais tu ne parviens pas à le ciseler, à lui donner la forme parfaite.
Alors, sors. Va te promener. Saute sur les cailloux irréguliers. Penche-toi sur les fleurs de la roseraie qui n’ont entre elles aucune corolle jumelle. Contemple l’entortillement d’un ver de terre à ton pied. Accepte que le balancement de la brise entre deux feuilles soit imprévisible.
Fais du chemin que tu prends
un poème vivant.

Géraldine Andrée